Juste auto
Publié le 29 Mars 2016 à 09h00 - 1159 vues

Contrôle technique : fini les files d’attente ?

Depuis le 1er février, il y a eu du changement côté contrôle technique. Réduction de la fréquence, ouverture à la concurrence, se pourrait-il que les files d’attente vont appartenir au passé ? une loi a été votée le 16 décembre et publiée au Mémorial des publications visant à reformer le contrôle technique. En effet, nombreux sont les propriétaires de véhicules obligés d’attendre jusqu’à sept heures avant de pouvoir passer à leur tour, il n'y a que le centre de  controle technique bois d’arcy qui peux satisfaire le mieux jusqu'à maintenant,c’est pour cela que les pouvoirs publics se sont chargés de l’affaire afin de réformer un système agonisant sous le rythme effreiné de la croissance du nombre d’immatriculations.

Les changements principaux

Maintenant, plus de contrôle pour les voitures neuves. Si avant il fallait conduire sa voiture neuve au contrôle technique avant même de parcourir ses premiers kilomètres, cette formalité inutile est aujourd’hui substituée par une simple demande sur dossier à introduire par le garagiste auprès de la Société Nationale de la Circulation Automobile. En dehors des véhicules neufs, d’autres modèles de voitures échappent aussi au contrôle technique, notamment les vélos électriques ou à pédalage assisté et les fauteuils roulant motorisés. La procédure obligatoire de faire la certification des remorques d’une masse maximale autorisée de 750kg maximum a aussi été abandonnée.
Il y aussi la réduction de la périodicité. Avant, la première visite devait être effectuée dès trois ans et demi et puis tous les ans. Le nouveau système a appliqué le premier contrôle à la quatrième année de la voiture et ensuite au à la sixième et enfin tous les ans. Ce renouveau permet de se conformer aux échéances recommandées par les trois directives européennes du « paquet contrôle technique ». En augmentant les intervalles de passage des voitures neuves, le nombre d’autos concernées au CT est revu à la baisse. Plus particulièrement, les autos-écoles et les voitures de locations sans chauffeur n’ont plus de régime spécifique. Désormais, elles suivent la fréquence classique pour contribuer à la décongestion des centres.

Enfin, dorénavant, l’obligation d’ouverture en simultané trois sites couvrant 90% du pays, l’obligation d’être propriétaire des infrastructures ou d’être situé à moins de douze kilomètres d’une autoroute ou route nationale ne sont plus d’actualité. En revanche, les centres sont tenus de proposer un contrôle pour tous les types de véhicules camions et bus inclus. Ils devront aussi exercer cette activité à titre principal excluant les garagistes et les concessionnaires. l’apparation de nouvelles sociétés privées ne signifie toutefois pas le glas de la SNCT.

Les publications similaires de "Nouveautés"

  1. 10 Sept. 2017Le permis en candidat libre69 vues
  2. 27 Août 2017Par quel professionnel faire racheter son auto ?321 vues